Saskatoon RC Diocese

Profil diocésain

Situé au cœur des prairies canadiennes, au centre du Canada, le Diocèse catholique romain de Saskatoon est une communauté vibrante et dynamique au centre-sud de la Saskatchewan.
Le diocèse occupe 44 800 km2 entre Macklin et Leader à l’ouest et Kelvington et Wadena à l’est. Quelques 87 000 catholiques sont desservis par les 98 paroisses.

Nos fidèles sont de souches ethniques variées, parlent plusieurs langues et connaissent des statuts économiques différents. Ils vivent en situation urbaine comme en situation rurale.

Plusieurs de nos catholiques sont issus des Premières Nations ou de la Nation métisse; de plus en plus, ils sont servis par la nouvelle paroisse Our Lady of Guadalupe (Notre Dame de Guadalupe). Les nouveaux arrivants au Canada, pour prier et célébrer leur foi, ont tendance à se réunir avec leurs semblables linguistiques et culturels. L'Église catholique chaldéenne fait aussi partie du diocèse; elle a une nouvelle paroisse, la Sacred Heart Parish (Paroisse Sacré cœur). 

À l’ouest du diocèse, on reconnaît plusieurs paroisses d’origine germano-russe de la Colonie de St-Joseph. Pendant de longues années, ces paroisses ont été aux mains des Oblats de Marie Immaculée.

Les paroisses de Muenster et Humboldt sont d’origine allemande de la Colonie de St-Peter et se sont établies près de l’Abbaye bénédictine de Muenster. 

Dans la ville même de Saskatoon, la paroisse Sts-Martyrs-Canadiens est une paroisse francophone offrant tous ses services en français. À l’extérieur de la ville, il y a aussi des paroisses francophones et bilingues. Spécifiquement, la paroisse de St-Denis (au village du même nom) est aussi francophone, tandis que la paroisse Sts Donatien et Rogatien à Prud’homme et la paroisse St-Philippe Néri à Vonda sont bilingues. Au diocèse de Saskatoon, on reconnaît des fidèles de plusieurs ethnies – Irlandais, Filipino, Polonais, Iraquien, Espagnol, Italien, Croates, Ukrainien, Soudanais, Vietnamien, Congolais, pour n’en nommer que celles-là.

Au diocèse il y a sept doyennés, à savoir, la ville de Saskatoon, la région rurale de Saskatoon, Wadena, Outlook, Humboldt, Eatonia et Kerrobert. Ces doyennés régionaux ont été mis en place afin de faciliter la communication, la consultation et la collaboration à travers les vastes distances du diocèse. Cette structure administrative est conçue afin que les paroisses communiquent entre elles, que la collaboration, l’entraide et le partage soient prioritaires entre elles et qu’il existe un forum auquel toute préoccupation locale et régionale peut être discutée.

Les représentants et représentantes de chacun des doyennés sont membres d’office du Conseil pastoral diocésain. Le Conseil est un organisme consultatif qui veut faciliter la communication entre les paroisses et l’évêque. Le Conseil a débuté des travaux le 9 octobre 1999. 

En plus de 47 prêtres diocésains, le personnel comprend aussi 43 autres prêtres des ordres religieux des Basiliens, des Bénédictins, des Dominicains, des Oblats et des Rédemptoristes. Le diocèse a aussi trois diacres permanents, neuf frères religieux et 163 religieuses provenant de différentes congrégations. 

Douze Directions de vie paroissiale (Parish Life Directors, en anglais) – des religieuses ou des laïcs nommés par l’évêque – travaillent avec un prêtre modérateur au sein d’une équipe paroissiale de pastoral. C’est une approche préconisée pour répondre aux défis à l’égard du manque de prêtres et des prêtres vieillissants. Une autre approche est de recruter des prêtres outre-mer, surtout des Indes, de l’Afrique et de l’Asie. Nous avons aussi une direction qui s’occupe de la promotion des vocations; présentement, dix séminaristes sont aux études en vue de la prêtrise. 

Étant donné l’augmentation du nombre de ministres pastoraux laïcs, l’Association des ministres pastoraux laïcs (le Pastoral Association of Lay Ministers) vient d’être mise sur pied dans le but de créer un réseau professionnel pour ces personnes et de leur offrir un forum de partage. 

À l’intérieur des limites du diocèse, on retrouve aussi des écoles et des collèges catholiques, des centres de soins médicaux et une gamme d’autres organismes et agences à caractère et à mandat catholiques. Plusieurs d’entre eux ont été fondés par des congrégations religieuses venues à l’époque servir la communauté catholique.

Statistiques démographiques

Le diocèse de Saskatoon rejoint à peu près 87 arrondissements ruraux et la ville de Saskatoon. Cela veut dire 44 800 km2 avec une population totale d’environs 318 000 personnes.

Le climat est généralement tempéré, mais l’hiver peut être très froid et relativement long. L’été on peut connaître des températures entre 27 et 33 degrés Celsius, tandis que l’hiver, la température peut atteindre les 30 degrés sous zéro. Heureusement, l’hiver a tendance à être plutôt sec, ce qui rend plus endurable nos grands froids.

Le diocèse de Saskatoon est situé dans le secteur nord des grandes plaines de la Saskatchewan. Au sud, les arbres sont peu nombreux, mais au nord, on approche le bouclier canadien avec ces forêts de conifères, ses lacs et ses rivières. L’agriculture et ses vastes champs de blé demeurent au cœur de l’économie saskatchewannaise. Saskatoon est un des principaux bénéficiaires. Dans nos champs, on sème aussi l’avoine, l’orge, le lin et le canola. La foresterie est une autre industrie importante, surtout dans le nord, mais la province est aussi reconnue mondialement pour ses ressources naturelles telles le pétrole, la potasse et l’uranium. Les principales mines de potasse se trouvent essentiellement à l’intérieur des limites du diocèse et, à l’ouest, près de l’Alberta, on trouve d’importants gisements d’huile. Les mines d’uranium se trouvent dans l’extrémité nord de la province, mais cette industrie est appuyée par une panoplie de commerces domiciliés à Saskatoon.

Sur le plan démographique, la Saskatchewan offre un mélange intéressant d’ethnies. Les Européens sont bien représentés par les Ukrainiens, les Allemands ou les Polonais. Les premiers peuples sont aussi largement représentés chez les Autochtones et les Métis et constituent jusqu’à huit pourcent de la population totale.

Notre histoire

Mgr Bolen est le septième évêque du diocèse de Saskatoon qui a été établi durant la Grande Dépression en 1933-1934 à partir d’une région sectionnée de l’ancien diocèse de Prince Albert. 

Le premier évêque de Saskatoon fut Mgr Gérald Murray. Né à Montréal, Mgr Murray fit ses premiers vœux comme Rédemptoriste en 1907 et fut ordonné en 1910. Il a été ordonné évêque en 1930 et débuta l’exercice de ses responsabilités épiscopales pour le diocèse de Victoria. En avril 1934, Mgr Murray a été installé à Saskatoon. Après dix de services chez nous, il a été nommé archevêque coadjuteur de Winnipeg. 


Mgr Murray fut succédé par Mgr Philip Popock. Né à St-Thomas en Ontario, il a été nommé évêque de Saskatoon le 7 avril 1944. Ordonné à la prêtrise en 1930, il travaillait au Séminaire St-Peters à London en Ontario lorsqu’il fut nommé évêque de Saskatoon. Il a servi notre diocèse pendant sept ans avant d’être nommé en 1951 archevêque coadjuteur et, en 1952, archevêque de Winnipeg.    

Mgr Francis Klein, notre troisième évêque, est né à Sedley en Saskatchewan, l’aîné de treize enfants. Il fut ordonné à la prêtrise en 1934 dans l’archidiocèse de Regina. Le premier natif de la Saskatchewan à accéder à ce poste épiscopal, il fut nommé évêque de Saskatoon en février 1952. Après quinze ans à la barre de Saskatoon, Mgr Klein fut nommé évêque de Calgary en 1967, mais il mourut la même année.    

James Patrick Mahoney, le quatrième évêque du diocèse, est né à Saskatoon en 1927. Ordonné en 1952 par Mgr Klein, il a d’abord œuvré à la Cathédrale St-Paul à Saskatoon, mais ensuite dans les paroisses de Delisle, Colonsay et Blucher. Il enseigna aussi à l’école secondaire St-Paul de Saskatoon et fut le premier directeur académique du secondaire Holy Cross. Il fut nommé évêque en 1967.

Pendant ses 27 ans de leadership spirituel à Saskatoon, Mgr Mahoney laissa sa marque dans les domaines de l’éducation catholique, l’œcuménisme, la santé, les vocations religieuses, la formation spirituelle pour les prêtres et les laïcs, les Chevaliers de Colomb, la Catholic Women’s League, les missions brésiliennes, l’appel annuel de l’évêque et la justice sociale. Mgr Mahoney est décédé en poste le 2 mars 1995. 

Né à Vibank (Saskatchewan), James Weisgerber fut ordonné à la prêtrise à Regina le 1er juin 1963. En 1990, on l’a élu Secrétaire général de la Conférence des évêques catholiques du Canada, poste qu’il a détenu jusqu’à son ordination comme évêque de Saskatoon en mars 1996.

Durant son terme, les frontières du diocèse ont été redéfinies. Le nouveau diocèse de Saskatoon est né en septembre 1998. Cette redéfinition a vu Saskatoon hériter de l’extrémité ouest du défunt diocèse de Gravelbourg, de la région régie par l’Abbaye St-Peters de Muenster, ainsi qu’une partie de l’ancien archidiocèse de Regina. Le diocèse avait donc grossi de quelques 20 000 fidèles.

Mgr Weisgerber fut nommé archevêque de Winnipeg par le Pape Jean-Paul II en juin 2000.  

Né à Melfort en 1953 et élevé près de St-Brieux en Saskatchewan, Albert LeGatt fut ordonné prêtre du diocèse de Prince Albert en 1983 et nommé sixième évêque de Saskatoon par Jean-Paul II en juillet 2001. Pendant les huit ans de son épiscopat, Mgr LeGatt proposa une série d’initiatives; entre autres, un groupe de travail diocésain à l’appui du mariage, un bureau diocésain des missions à l’étranger, un ministère auprès des incarcérés, une chapellerie catholique au service des hôpitaux non confessionnels et, en conjonction avec les diocèses de Keewatin-Le Pas et Prince Albert, le Aboriginal Catholic Lay Formation Program qui élabora une formation spirituelle et pastorale unique pour la communauté autochtone du diocèse.

Fidèle à sa priorité de favoriser la formation continue en matière de la foi, Mgr LeGatt a restauré l’ordre des sacrements d’initiation. Depuis, la confirmation précède la première communion. De plus, de concert avec la Commission œcuménique diocésain (Diocesan Ecumenical Commission), il ordonna une série de directives pastorales à l’égard du partage sacramentel entre catholiques et baptisés chrétiens d’autres confessions en des circonstances particulières.

La vision diocésaine titrée « Enraciné dans le Christ » (Rooted in Christ) est aussi une des ses importantes initiatives. Cette vision préconisa six priorités quinquennales et le projet de construction d’une nouvelle cathédrale et un centre diocésain connu sous le nom « Unis dans la foi » (United in Faith). La construction du nouvel édifice débuta en décembre 2010.  

Le 3 juillet 2009, Benoît XVI nomma Mgr LeGatt archevêque de St-Boniface.    

Le Pape Benoît XVI nomma Donald James Bolen au poste de septième évêque de Saskatoon le 21 décembre 2009 et son ordination a eu lieu le jeudi 25 mars 2010, jour de la Fête de l’Assomption en l’église St-Patrick de Saskatoon.

    Cartes illustrant les doyennés

 

Diocese of Saskatoon In Video